Adam Smith's not dead

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

Adam Smith's not dead est un groupe de punk de droite. Il est composé de Pierre-Alexandre à la guitare et au chant, Antonin à la basse, Ernest-Antoine à la batterie et Herbert à la flûte à bec. Les textes sont rédigés par le fondateur du groupe, Pierre-Alexandre. Les quatre musiciens sont originaires de Neuilly mais ils ont préféré s'exiler à Monaco (« Trop de racailles en banlieue, trop d'impots et trop de logements sociaux » , comme l'a expliqué Antonin).

[modifier] Biographie

[modifier] Enfance et adolescence

Si Antonin, Ernest-Antoine et Herbert vivent une enfance tout ce qu'il y a de plus normal, entourés de leurs précepteurs, de leurs gouvernantes, de leurs chefs-cuisiniers et, parfois, de leurs parents, celle de Pierre-Alexandre est marquée par la tragédie. Le drame intervient le 5 décembre 1997. Ce jour là, la baby-sitter qui s'occupe du jeune Pierre-Alexandre, après lui avoir offert des bonbons, s'est absentée quelques minutes. Bien qu'elle le lui ait expressément interdit, le jeune garçon commence à déguster les sucreries. C'est alors que surgit Mouloud, le gamin du HLM de la ville (notez les singuliers) qui lui subtilise les précieuses dragées. La baby-sitter revient pour trouver l'enfant en pleurs ; elle est immédiatement renvoyée, ce qui est bien normal.

Ce drame est la racine de l'engagement politique de Pierre-Alexandre. Il y fait d'ailleurs allusion dans les titres 25000 expulsés ? Pas assez ! et Offrez-moi un karcher.

Malgré leur présence dans le même lycée privé, les quatre trublions ne s'y rencontrent pas. Si les résultats scolaires des trois autres membres sont corrects, on sent le futur leader du groupe encore sous le choc de son épreuve : sa moyenne générale ne dépassera pas les 13/20. Il n'obtiendra d'ailleurs qu'un bac S mention Assez Bien.

Les quatre jeunes gens bénéficièrent très tôt d'une éducation musicale. Leurs précepteurs leur enseignèrent le solfège, le trombone puis, adolescence oblige, leur instrument de prédilection.

[modifier] Rencontre

Alors qu'ils sont tous les quatre dans la même classe prépa au lycée Henri IV, un professeur leur propose de faire une partie musicale à une soirée de bizutage. L'idée enthousiasme les jeunes rebelles qui s'y investissent autant que faire se peut. La légende est en marche...

[modifier] Carrière

Le maire de Neuilly ayant interdit la présence de jeunes dans les lieux publics après 18 heures, les jeunes excités se résignent à ne pas faire leur premier vrai concert dans leur commune adorée ; heureusement, un de leurs amis les invite à jouer devant la section jeunes du F.N.. La salle est époustouflée par la qualité de la performance scénique. Comme le dit alors l'un de leurs tout premiers fans, Philippe-Adolphe, « on a tout de suite senti qu'ils étaient bourrés de talent et qu'eux aussi, ils en avaient marre du système ». À la suite de ce spectacle, ils entament une tournée dans toute la France (Nice, Marignane, Saint-Tropez, Vitrolles, Orange...), retransmise sur TF1 (peut-être est-il nécessaire de préciser que le bassiste s'appelle Antonin Bouygues). Ils enchaînèrent succès sur succès, autant sur scène qu'au niveau des disques.

[modifier] Avenir

Les Adam Smith's not dead devraient bientôt enregistrer un duo avec Tokio Hotel. Ils seront sans doute nominés par décret présidentiel aux Victoires de la musique, catégorie Révélation de l'année.

[modifier] Musique

[modifier] Influences

Le premier inspirateur de ce groupe

On peut citer tous les grands rockeurs de droite, tels Johnny Halliday. En revanche, ils se sont éloignés au fil du temps de Michel Polnareff qu'ils jugent trop provocateur. Ils puisent aussi dans les classiques du punk, tels Avril Lavigne ou Sum 41, ainsi que les Sex Pistols (cf. le tube God save Sarkozy, his perfect regime). Leur ouverture d'esprit est telle qu'ils s'intéressent à des hippies de gauche et ils ont même repris, à leur manière, John Lennon... Quelle émotion, ce Sleeping-class Hero...

Plus généralement, ils apprécient tous les "artistes" ayant soutenu notre bien-aimé petit père des people.

[modifier] Discographie

  • 2007 : Affrétez les charters, dont est extrait le single Kadhafi rocks.
  • 2007 toujours : J'veux mourir vieux, inclus les titres Feignasses de gauchistes et Public service sucks.
  • 2008 : Charge de C.R.S., comprenant le désormais mythique Grévistes égale fascistes.

[modifier] Look

Conservativepunk.jpg

Leur T-shirt sur scène

Les membres du groupe sont des punks, des vrais. Ils mettent des T-shirts avec des inscriptions dessus. MAIS ils refusent tous les symboles qui peuvent faire gauchiste : épingles à nourrice ou teintes de cheveux fantaisistes. Ernest-Antoine se fait bien une crête mais juste pour la scène ; le reste du temps, il se fait une raie au milieu comme ses petits camarades. Leurs habits sont en bon état : « on est des punks, pas des clodos » s'insurge Pierre-Alexandre. Quant aux piercings, c'est vrai, chacun en a un ou deux à des endroits discrets. Mais bon, il y a belle lurette que le piercing n'est plus un objet pour rebelles, Dieu soit loué.

[modifier] Engagement politique

Si nos quatre compères sont adhérents de l'UMP, c'est bien Pierre-Alexandre le plus engagé. Dès 2005, il s'organise avec ses camarades de lycée pour casser les blocages où des pauvres lycéens voulant travailler sont pris en otage par une poignée de khmers rouges. Son lycée est bien heureusement épargné par ce fléau. Puis c'est la classe prépa et il ne peut plus aller aux manifs de droite que le week-end. Lors de ses marches, il demandera notamment l'interdiction de l'homosexualité, l'abrogation de la loi Veil autorisant l'IVG et la suppression de l'ISF. Au forum antisocial mondial de La Paz, il refusera même de saluer les policiers qui surveillaient la marche contre la politique des gauchistes. Il s'en excusera par la suite.


Edward Khil.png  Portail de la Musique


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia