Aïkido

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher

L'aïkido (合気道) est un budo (武道) Japonais a la finalité ambigüe qui voit des individus en pyjama blanc, parfois vêtus d'une robe bleue ou noire courir autour de celui qui a la ceinture la plus sale (heu, noire, pardon) dans le but de lui attraper le poignet ou de poser symboliquement leurs parties génitales sur son crâne.

Il est également possible de faire tout ceci en faisant semblant de s'être fait couper les tibias, dans ce cas, on nomme cela "suwari waza" (pratique pour nains).

[modifier] Historique

Ueshiba.jpg

Crée au milieu du XXème siècle par Morihei Ueshiba (植芝 盛平), un obscur visionnaire pré-hippie néo-communiste adepte du Bouddhisme figuratif et fréquentant la secte de l'Omoto Kyo du révérend Déguchi. Contrairement a ce qui est d'ordinaire avancé, Morihei ne serait pas décédé en 1969 mais aurait découvert le secret de la vie éternelle avant de décéder en 1972.

Ayant atteint son but secret en ressuscitant en 1975, il laissa les clés à son bon à rien de fils qui continua de gesticuler comme avant.

Aujourd'hui, Morihei, âgé de 124 ans serait réfugié en France et enseignerait les clés de son savoir en haut d'une tour dans un fort entouré de nains en Charente maritime.

[modifier] Les Dissidents

Lorsque Kissomaru, fils du Pere fouras repris la succession de l'aïkido, la plupart des anciens élèves tombèrent (ça c'est pas nouveau, ils le faisaient déjà avant) en désaccord avec la façon de tomber et d'aller chercher le poignet de l'autre en robe et a la ceinture sale (faut suivre).

  • Koichi Tohei préférait attraper les poignets avec le ki.
  • Gozo Shioda, préférait attraper les poignets plus fort.
  • Kenji Tomiki préférait attraper les poignets ou le premier qui attrape il a gagné.

d'autres élèves créèrent ainsi leur propre façon d'attraper les poignets tel Saito qui sépare sa gesticulation en deux phase : une ou on attrape les poignets sans bouger et une ou on attrape les poignets en bougeant.

Faut dire que, pas bête, le Saito a gardé la maison de campagne du Pere fouras ou, il faut bien le dire, la retraite est bien agréable, surtout avec les petites stagiaires occidentales qui viennent vous labourer les champs.

[modifier] Étymologie

"aïkido" est composé de trois caractères :

  • "ai" qui, selon les transcriptions peut vouloir signifier union, fusion, mais aussi "cri de douleur"
  • "ki" qui peut être traduit par énergie, demi sexe ou "quelle personne" ?

vous retrouvez "ki" dans "kiloutou","kikoa" "kilimandjaro" ou "kiproquo" par exemple (ah non, tout comptes faits, kilimandjaro n'est pas japonais mais coréen ^^)

  • "do" qui signifie "voie d'épanouissement personnelle, opposé au nombrilisme (qui lui se dit "ventre", avouez que c'est fort quand même le Japonais)

au final,cela signifie voie d'épanouissement personnel par laquelle des personnes qui ont un demi sexe et qui crient en fusionnant avec l'autre coté de son ventre.

NB : ne pas confondre avec l'aiki jutsu qui font a peu près pareil mais vont chercher les poignets depuis plus longtemps.


Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia