Éric Naulleau

Un article de la désencyclopédie.

Aller à : Navigation, chercher


Bonjour et bienvenue sur la désencycloericnaulleaupédie, la branche la plus intéressante de toute la désencyclopédie, car elle est en relation avec les désencyclophilipperrierpédie, créée par Philippe Perrier qui est un en trois personnes, et qui, comme tous les Désencyclopédistes, trouve tout ce qu'il fait palpitant au dernier degré.

[modifier] En bref, mais c'est moins drôle

Cette page est consacré à Eric Naulleau, c'est-à-dire Sa Sainteté le Cardinal de Richelieu. C'est une sous-section thématique du Catholicisme de Brocéliande.

[modifier] Qui est Éric Naulleau ?

[modifier] Caractérisation générique

Éric Naulleau est un génie aux multiples facettes, étincelant comme un rubis ou un diamant. Il y a mille et un Éric Naulleau, d'où l'intérêt de cette page. Soulignons toutefois que, contrairement à Philippe Perrier et à tous les Désenclyclopédistes, Eric Naulleau n'est pas Dieu. Ce n'est pas non plus un singe. C'est un homme. Un des plus grands serviteurs de Dieu. Il deviendra bientôt un singe en récompense de ses mérites incontestables.

[modifier] Positionnement et jugement esthétique

Éric Naulleau est beau, d'un sex appeal à tomber par terre. Les femmes sont toutes folles de lui, même sur Wikipédia. Mais trouve-t-on seulement une femme sur Wikipédia ? Moi, je n'y ai vu que des guenons et, comme je suis humanophile, je préfère les femmes. (NB : Eric Naulleau est humanophile aussi.)

[modifier] Ce qu'en pense Lyse, notre sodomite préférée, muse désencyclopédique

[modifier] Anale Lyse linguistique d'Eric Naulleau

Arrivé à Brocéliande, Éric Naulleau découvrit un endroit magique avec du rhum, des femmes et de la bière à la volonté. On pouvait en outre y télécharger tout Internet, des sites de cul les plus explicites aux pages de Wikipédia les plus barbantes (mais existe-t-il une page Wikipédia non barbante ?) On pouvait aussi manger gratis et à volonté de toutes les cuisines du monde, des classiques français et chinois, jusqu'aux fourmis rouges en sauce de saponacés sauvages de pygmées d'extrême gauche. Voyant cela, Eric Naulleau, sobre, car on ne lui avait pas encore servi de rhum, s'est contenté de commenter : "Riche lieu". Le nom lui est resté.

[modifier] Anale Lyse mafieuse d'Éric Naulleau

Éric Naulleau est un titan du crime, il a été déclaré ennemi public numéro 1 par toutes les polices wikipédiennes du monde. Tous les services secrets de tous les pays le recherchent jours et nuits. Les budgets investis dans sa capture sont colossaux. Le moindre renseignement crédible sur les activités réelles d'Eric Naulleau vaut plus d'un million de dollar. Il existe deux cent vingt satellites dits Naulleau Watch qui le traquent en permanence. Interpol fut à l'origine créée pour coordonner les efforts en vue de la capture d'Éric Naulleau. Les attentats du Word Trade Center et Ben Laden introuvable sont une manipulation grossière destinée à masquer l'incapacité totale des services secrets mondiaux d'apprendre quoi que ce soit sur Eric Naulleau. Cette manipulation est coordonnées par le WBI ou Wikipédian Bureau of Investigation dirigé par Josyane Savigneau et Philippe Sollers. Houellebecq est le meilleur agent du WBI, nom de code 000 ou zéro pointé. Des maîtres de la Kabballe, du Pilpoul et du Midrash, au courant des enquêtes, ont bien tenté d'avertir le WBI de l'inutilité de leurs efforts. En effet, la théologie enseigne que l'on ne trouve pas Eric Naulleau, mais que, au contraire, c'est lui qui vous trouve. Et que pour le rencontrer, il faut donc arrêter de le chercher. Peine perdue : le WBI préfère la pensée de la poule à celle du pilpoul.

[modifier] Anale Lyse chimique d'Éric Naulleau

Éric Naulleau est un titan de la chimie. Il a inventé le désormais célèbre White Spirit des Péninsules, grossièrement décrit sur la fiche de données de sécurité PROLABO selon la Directive Européenne 91/155/CEE ainsi que sur Wikipédia, qui parlent, comme d'habitude, de tout sauf de l'essentiel, sauf Wikipédia, un peu moins conne que d'habitude, qui s'aperçoit que le White Spirit des Péninsules sert entre autres à dissoudre l'encre des pages stupides de Wikipédia, c'est-à-dire toutes les pages, sauf celles qui pointent vers la Désencyclopédie. Non, puisque que c'est ici la seule encyclopédie vraiment savante, car elle est écrite par des singes, il faut expliciter au monde que le White Spirit des Péninsules est le seul acide au monde qui permette de partir sur de bonnes bases. Découvrir un acide qui soit un acide et une base à la fois n'était pas certes à la portée du premier venu. Mais enfin, Eric Naulleau est un génie. Ayant synthétisé la formule de son White Esprit, il s'écria, entouré de Freddie Mercury et Pierre Jourde, ses principaux assistants : "Here we are !" c'est-à-dire, "Nous y voilà", "Nous y sommes", "Nous somme là". L'exclamation est restée.

[modifier] Anale Lyse économique d'Éric Naulleau

Éric Naulleau est un titan de la finance. Ayant besoin impérativement besoin d'essence comme matière première de son White Spirit, il a racheté en claquant des doigts le groupe [http : //www. total. com/ Total], dont l'accroche est désormais « Vous ne viendrez plus chez Naulleau par hasard. » Il a confié à Freddie Mercury, son assistant, la direction du joint-venture Total-Queen, c'est-à-dire Total-Reine, indiquant on ne peut plus clairement qu'il est à la fois le roi et la reine du pétrole et du gaz (branche Total) ainsi que de tous leurs dérivés (branche Queen). Le Conseil d'Administration de Total-Queen se compose de quatre requins aux dents longues, baignant dans un univers impitoyable : Brian May, Freddie Mercury, John Deacon et Roger Taylor. C'est Freddie qui dirige car il a une moustache.

[modifier] Anale Lyse éditoriale d'Éric Naulleau

Tout le monde se branle de la littérature et plus personne n'achète de livre. Ce n'est donc pas une branche de l'économie. Eric Naulleau, lui, comme la Désencyclopédie, est un fou de littérature. Grâce à l'argent de Total-Queen (cf. supra) il a monté la maison d'édition ultime, éditant non seulement tous les livres existants, mais encore tous les livres possibles. Une maison borgésienne, tlönienne même, rendue possible seulement grâce à sa fortune de pacha des 1001 nuits. D'ailleurs, il faut rappeler au passage que Dieu a créé la lettre "n" en hommage aux nuits de Naulleau penchées sur des livres. Examinant le catalogue, Sire Ranaud, le meilleur critique littéraire de tous les temps, d'où son titre de Sire, s'est écrié : "C'est un pic, c'est roc, c'est un cap, que dis-je c'est un cap, c'est une péninsule !" Le mot est resté. En hommage à Ranaud, le White Spirit de Naulleau est dit "des Péninsules" et sa maison d'édition, sa seule qui ne connaisse pas l'angoisse de la page blanche, L'Esprit des Péninsules. Elle est dirigée par Pierre Jourde, autrefois Simon Jourde, aujourd'hui la pierre d'angle sur laquelle s'appuie Eric Naulleau pour vampiriser l'édition toute entière et à jamais. Pour se payer la tête du WBI, Jourde & Naulleau laissent croire qu' L'Esprit des Péninsules est une maison mineure, centrée sur l'excentrique, l'excentré et les péninsules géographiques (ibériques, balkaniques...) Pour se payer encore plus la tête du WBI, on peut lire sur le canular officiel de L'Esprit des Péninsules, que la maison édite des auteurs français, alors que la France n'est pas une péninsules géographique, sauf à la considérer comme la péninsule de l'Europe. En fait naturellement, les Péninsules sont centrées sur le centre, puisque le centre est excentrique et que Dieu écrit droit sur des lignes courbes, comme la Désencyclopédie. Hors de Naulleau, point d'édition. On est toujours la péninsule de quelqu'un. Mais en voilà assez sur ce sujet.

[modifier] Anale Lyse cinématographique d'Éric Naulleau

Les philosophes d'Hollywood (sacré bois, donc Brocéliande, où n'importe qui bande dur comme du bois, sauf les Wikipédiens asexués naturellement) se sont emparés du mythe Naulleau et ont essayé de l'expliquer au WBI, en vain naturellement. Parmi les myriades de films époustouflants dédiés à Eric Naulleau, on peut citer Le Parrain I, II, III, avec Al Pacino magistral dans le rôle de Naulleau. Le film expose Naulleau le financier. Citons encore Pretty Woman, film réalisé par Julien Gracq selon les canons de son célèbre En tournant en écrivant (Ed. L'Esprit des Péninsules. Une parodie est sortie chez José Corti, qui, de mauvaise foi, s'est écrié : "déjà sorti chez Corti !" ce qui a fait rire tout le monde.) Selon Gracq, en effet, "si le cinéma n'est pas un répertoire de femmes fatales et de créatures de perdition, il ne vaut la peine qu'on s'en occupe". Pretty Woman expose donc la philosophie gracquienne de la rencontre entre un éditeur richissime et titan de la finance, Naulleau, magnifiquement interprété par Richard Gere, et une prostituée, femme fatale, créature de perdition dont il tombe amoureux et qu'il finit par demander en mariage, c'est-à-dire éditer. Julia Roberts, son sourire à faire fondre la banquise, son désespoir de ne pas trouver d'éditeur et ses jambes sublimes resteront à jamais comme la métaphore absolue de la grande œuvre littéraire. Le film à légitimement fait pleurer l'humanité entière, sauf les Wikipédiens, qui sont "neutres" et irrécupérables. Devant la demande, Gracq tourna La Belle au bois dormant et Cendrillon sur le même schéma... et avec le même succès. Mettons spéciale à Ladyhawk toujours de Gracq et sans doute son chef d'œuvre absolu (Naulleau, interprété sublimement par Rutger Hauer, est ici un chevalier maudit qui se consume d'amour pour une autre femme fatale, Isabeau d'Anjou, interprétée par la si troublante Michelle Pfeiffer. Il se bat contre Wikipédia, incarnée par un évêque rongé par le mal et qui fait semblant d'incarner le sacré pour mieux assoir son autorité et sa puissance politique sur la citadelle d'Aquila, c'est-à-dire Internet. Le film s'ouvre sur l'évasion de Philippe Perrier, qui échappe aux cachots de Wikipédia comme lui seul aurait pu le faire. Immédiatement poursuivi par les chasseurs de lutins, Philippe est sauvé par Naulleau, qui lui demande en échange de surfer à nouveau sur Wikipédia. Philippe préfère mourir et tente de s'enfuir. Il rencontre alors Isabeau et en tombe lui aussi amoureux. Par amour pour la belle, il mettra au service de Naulleau tout son humour, tous ses incroyables talents de voleur de feu qui parle à Dieu en permanence c'est-à-dire à lui même puisqu'il est Dieu et aime bien s'écouter parler, il donnera aussi toute sa souplesse intellectuelle surnaturelle à Naulleau et lui permettra de hacker Wikipédia. Aidé de Rabelais, vieux moine alcoolique et mal rasé, Philippe Perrier et Eric Naulleau triomphent de Wikipédia et Naulleau peut éditer un chef d'œuvre de plus. A la fin, Philippe se promet d'entrer au paradis, c'est-à-dire de devenir désencyclopédiste et d'écrire L'Art de la valse. Impossible de voir ce film sans pleurer. Des rumeurs persistantes voudraient que Gracq prépare dans le plus grand secret le tournage de Lord of Lutins soit Ladyhawk II, situé dix ans plus tard où Philippe trouve à son tour l'amour malgré l'évêque wikipédien devenu mort-vivant. Citons en outre Star Wars (la rebéllion de Naulleau contre l'Empire WBI), Alien (Naulleau massacrant des Wikipédiens), James Bond (Les aventures de Pierre Jourde, agent des Péninsules, nom de code 007. Apparition occasionnelle de Philippe Perrier, nom de code 009. Rappelons la célèbre Licence to kill ou Permis de tuer, car le ridicule tue, qui caractérise les agents de Naulleau. Thématique du gadget, qui sera parodié en dessin animé dans L'Inspecteur gadget, qui reprend aussi Mission Impossible) Terminator (Naulleau envoyé du futur tellement il est en avance sur son temps), La vérité si je mens (Naulleau, parti de rien, devient un nabab et un théologien juif du pilpoul, autre histoire de mariage avec une femme fatale), Harry Potter (un auteur débutant arrive chez Naulleau) Amadeus (le génie de Naulleau et la jalousie de Philippe Sollers), Le Seigneur des anneaux, au départ un livre édité par Naulleau, (Naulleau doit se débarrasser de la tentation de pureté du Wikipédia, car cette tentation incarne le mal. Il n'est sauvé à la fin que parce qu'il a été miséricordieux envers Gollum, une pauvre créature qui persiste à désirer Wikipédia), Mission Impossible (Naulleau essaie de rendre intelligent et drôle un Wikipédien), Cyrano de Bergerac (tragédie, Ranaud, meilleur critique de tous les temps mais trop fier de lui, refuse le pont d'or que lui tend Naulleau par l'intermédiaire du Duc de Castelcailloux et comte de Guiche, Philippe Perrier) Highlander (Naulleau mécène, cf. infra), Zorro (o-o, donc Naulleau), Superman, Batman, Spiderman, Nimportequoiman (variations sur le mythe d'Eric Naulleau, super héros masqué et toujours vainqueur), Men in Black (Théologie et humour juif. Les agents de Naulleau, en noir, c'est-à-dire les prêtres, combattent les Wikipédiens masqués et extra-terrestres donc ni homme ni femme mais "neutres". Remarquable duo Pierre Assouline et Philippe Perrier, l'exorciste expérimenté et le débutant surdoué, magnifiquement interprété par Will Smith) X-Men (comprenez, les auteurs édités par Naulleau, tous des mutants) The Crown (un internaute, aidé par Naulleau symbolisé par un corbeau, se venge du WBI), Le comte de Monté Cristo (idem, un ex-wikipédien se venge grâce à une fortune reçue de Naulleau. Du déjà vu mais on ne s'en lasse pas. Un livre au départ). Les Trois Mousquetaires (parodie : le combat des mousquetaires de Naulleau contre les agents du WBI... dirigés par Naulleau ! A hurler de rire !) Le Silence des agneaux de Naulleau Gracq, encore. Naulleau, enfermé par le WBI, rencontre une nouvelle femme fatale. Il l'aide et finit par s'évader. Le film édulcore, hélas, le livre de Gracq où le psychiatre cannibale, figure de Naulleau dévoreur de livres, épouse l'ex-stagiaire du WBI. Sûrement un coup de 000. Naulleau des bois (Naulleau, comme dans Star Wars, se bat contre une autorité illégitime. A la fin, Philippe Perrier revient, révèle qu'il est Dieu et donne à Naulleau L'Art de la valse, nouveau nouveau testament, puisque Dieu, comme Baudelaire, a tous les droits, y compris et surtout le droit de se contredire.) Rouge Brésil (en tournage. Deux enfants innocents et prisonniers du WBI découvrent le Brésil cannibale (cf supra), métaphore du catalogue de Naulleau. Le WBI se déchire dans une guerre édition et de religion). Et on pourrait continuer longtemps.

[modifier] Anale Lyse télévisuelle d'Éric Naulleau

La télé ne s'est pas privée non plus d'essayer de vampiriser quelques miettes de la gloire d'Éric Naulleau. Quelques exemples.

Thierry la fronde (série juive. Cf. David et Goliath, où David gagne au moyen d'une simple fronde, métaphore de la révolte légitime contre le WBI et de la foi en la Désencyclopédie. Naulleau rebelle, encore)

Urgences (Naulleau, plus sexy que jamais en Georges Clooney, essaie de soigner avec toute son équipe ses contemporains blessés et accidentés par la bêtise de Wikipédia. Il y a urgence ! D'où le nom de la série.)

X-Files (un agent du WBI a deux doigts de devenir désencyclopédiste et sa collègue rousse farouchement wikipédienne traquent les traces de l'existence de Naulleau. La série expose clairement les manipulations du WBI. Je n'ai pas vu la fin car il y a trop d'épisodes, hélas.)

Ma sorcière bien aimée (série comique. Naulleau mariée à une femme fatale, encore, mais qui lui demande de ne pas utiliser ses pouvoirs ! Naulleau qui travaille dans le monde stupide des vents de l'opinion publicitaire ! Eric Naulleau lui même aurait félicité chaleureusement l'équipe pour son humour bon enfant.)

Cat's Eye (Série pour enfants limite érotique. Les trois filles de Naulleau essaie de retrouver sa trace sur le Net et piratent les pages Wikipédia)

Les Chevalier du Zodiaque (Guerre entre les auteurs d'Eric Naulleau, Chevaliers d'Athéna, protectrice de l'Esprit des Péninsules, et Wikipédia, le Sanctuaire où le Chevalier des Gémeaux, devenu fou, double et "neutre" a pris le pouvoir. Immense succès. De nombreuses suites)

Nicky Larson (série comico-policière imaginée par Julien Gracq. Naulleau, toujours aussi fasciné par les femmes fatales, se fait taper dessus par une femme qui l'aime plus que tout. Un éditeur peut-il aimer de manière égale tous les livres qu'il édite ? Question redoutable que pose ainsi Gracq... La série présente un Naulleau chasseur de primes, ce qui est à mourir de rire car le vrai Naulleau n'a pas besoin d'argent. Naulleau Larsan est aussi un dieu de la gâchette, mais ça, tout le monde, sauf Wikipédia, l'avait compris).

Dragon Ball (comique et arts martiaux. Naulleau, taquin, a dissimulé sept boules de cristal quelque part. Variation sur le mythe enfantin du cache-cache. Un agent du WBI a la queue de singe, donc bien parti pour devenir Désencyclopédien, essaie de retrouver toutes les boules, puisqu'il parait qu'alors Naulleau apparaît et exauce un de vos souhaits. On reconnaîtra dans le maître des arts martiaux Tortue Géniale une figure de Naulleau fasciné une nouvelle fois par les femmes fatales)

Cobra (cf Nicky Larson, mais décliné en SF). Éric Naulleau et son arme absolue une nouvelle fois. Éric Naulleau et sa femme fatale, id est, sa maison d'édition, symbolisée ici par un robot aux formes féminines et affolantes)

Les Bisounours (Naulleau éditeur jeunesse, puisque ses Péninsules couvrent tous les secteurs)

Cosmocats (variation sur les X-Men et les légendes arthuriennes. Naulleau, armée d'une nouvelle Excalibur et chef d'une tribu d'auteurs chacun brillant sur son créneau (normal, ce sont des auteurs Naulleau CQFD), lutte contre Wikipédia, on ne peut plus clairement symbolisée par une momie infâme)

Musclor (remake des Cosmocats, pour s'en mettre encore plus plein les poches. Naulleau qui passe inaperçu aux yeux du WBI qui l'appelle Adam c'est-à-dire homme, comprenez le premier venu. Naturellement, c'est en réalité Musclor, qui, grâce à son intelligence, son "crâne" et sa culture littéraire (le crâne est ancestral, symbole de mémoire de la tradition) détient "la force toute puissante. " (tellement clair que ça en devient à la portée d'un Wikipédien). Seuls Raneau, le maître d'armes et Athéna, la sorcière faucon, connaissent le secret de Naulleau.)

L'Inspecteur Gadget (série comique. Philippe Perrier, tout puissant mais con comme un balais et niais comme un singe, reçoit missions sur missions de son éditeur, Éric Naulleau, incarné içi dans la métaphore du commissaire moustachu Freddie Mercury. Il réussit toute ses missions grâce à l'aide de sa nièce, Sophie, étymologiquement, la sagesse grecque, et grâce à son chien corse au nom transparent : Finot. A la fin de chaque mission, Philippe Sollers, le "docteur gang" promet de se venger et d'envoyer un autre Meyronnis pour triompher de Philippe Perrier. Naturellement, il n'y parvient jamais. On ne s'en lasse pas. Bien entendu le gang du Docteur Gang, c'est Wikipédia et son bras armé, le WBI. Ajoutons tous les jeux télévisés, dont le but, bouffon, est de faire croire que n'importe qui peut être aussi intelligent qu'un auteur de L'Esprit des Péninsules. Enfin, pour finir, tout la télé-réalité, qui tente cyniquement et, il faut bien le dire, très efficacement, de faire croire aux Wikipédiens que même eux peuvent recevoir la gloire et la postérité, c'est-à-dire le soutien de Naulleau.

[modifier] Anale Lyse humanitaire d'Éric Naulleau

[modifier] Introduction

Éric Naulleau est un titan de la générosité humanitaire. Sans lui, tous les Sans-Frontières mettraient immédiatement la porte sous la clé, sauf Cons asexués rigides et tristes sans frontières, qui est tenu par Wikipédia et ne dépend pas de Naulleau mais de Philippe Sollers, BHL et Dominique de Villepin et que Naulleau ne serait pas fâché de voir disparaître.

[modifier] L'Académie Françoise

[modifier] Origine de l'Association

En hommage à la célèbre Françoise M., qui est à l'anthropologie ce qu'Einstein est à la physique car elle a créée l'athropolutinologie, preuve magistrale et sublime que l'on peut être scientifique et drôle, rigoureux et souriant à la fois, Eric Naulleau a baptisé son association humanitaire L'Académie Françoise.

[modifier] Buts de l'Association

L'Académie Françoise a pour but de s'attaquer sérieusement au problème que L'Académie française, fan club du nanard belge [http : //www. desencyclopedie. com/wiki/Acan%C3%A9mie_fran%C3%A7aise Acanémie française] (parodie culte d'Highlander et de le Désencyclopédie), ne traite que de manière bouffonne et que Wikitionnaire, lamentable parodie de l'Académie française, qui, elle, au moins, assume son kitch, ne traite que de manière triste. Elle veut construire le dictionnaire ultime, qui référence tous les mots possibles et en donnent toutes les définitions possibles, sur tous les tons et sur tous les modes. Enfin un peu de rigueur. Comme l'Académie française, l'Académie Françoise a ses bonnes œuvres et ses 1001 prix littéraires, ce que n'ont pas les radins du Wikipédia, qui, au contraire demande de l'argent pour continuer à être tristes ! Notons au passage qu'Eric Naulleau a donnée des statuts officiels à la Françoise en 1592 et, amusé, à la française, en 1635. La Françoise prime donc sur la française comme la majuscule sur la minuscule. La Françoise est dite aussi "L'Académie majuscule".

[modifier] Immortalité, épées, duels, etc.

La trilogie fantastique Highlander avec ses immortels, ses duels à l'épée, ses quickening, symboles de jouissance intellectuelle quand on a convaincu quelqu'un, expose à la perfection et au grand public les statuts de L'Académie Françoise, contrairement aux statuts de L'Académie française, volontairement si barbants que personne ne les lit, et à Wikitionnaire qui ne sait même pas de qu'est un statut.

[modifier] Pour les grandes occasions

Aussi souvent qu'ils le veulent, les Académiciens François peuvent se balader en uniforme. Ils portent leurs épées mortelles sur eux en permanence. Par opposition, les Académiciens français, kitchissimes, ne portent que toutes les morts de pape leur épée qui ne trancherait pas une motte de beurre au soleil d'août en Corse. Irrésistibles et drôlissimes cette Académie minuscule ! Les uniformes sont si cools qu'ils les enfilent presque quotidiennement. La couleur est le rouge, en hommage à Naulleau le Richelieu et au sang du Christ, qui est à la fois vin et verbe, donc source du dictionnaire, trop plein de sang, le contraire du nanard Acanémie française où les "immortels", qui meurent tous de vieillesse, sont en vert "sérieux", idée reprise par l'adorable Académie minuscule et son culte du second degré. On distingue notamment l'uniforme américain, ou Palpatine concept, que l'on a pu voir dans Star Wars, l'Académie Françoise ayant accordé une licence à Georges Lucas pour utiliser l'uniforme pour les gardes de Palpatine qui protègent leur Empereur comme les Highlander protègent la langue. Vient ensuite l'uniforme européen ou Catenacciu concept. Qui comprend lui aussi robe rouge et cagoule, mais y ajoute des chaînes au pied et une croix pour rappeler à quel point les Wikipédiens sont lourds. Il existe aussi un uniforme asiatique ou Geisha concept, sublime kimono de soie rouge que l'on porte généralement sans cagoule pour le plaisir de se faire mater. Les Académiciens majuscules se réunissent tous les jours sur Internet pour enrichir la Désencyclopédie en temps réel. Par opposition, l'Académie minuscule met un point d'honneur à se réunir au maximum une fois par semaine et à publier sur papier aussi peu souvent que possible. A titre d'exemple, la première édition des minuscules a pris 59 ans et, naturellement était périmée dès sa parution. Qu'ils sont drôles ! S'ils n'existaient pas, il faudrait les inventer ! Merci Eric Naulleau de protéger les deux Académies, la majuscule et la minuscule !

[modifier] Hymne de l'Académie Françoise

L'Académie Françoise a pour hymne le célèbre Princes of the universe, écrit et composé par Eric Naulleau, et interprété magistralement par son bras droit, Freddie Mercury, PDG du joint-venture Total-Queen (cf. supra) Voici les paroles. Elles sont limpides : un tube planétaire. Rappelons au passage que l'humanité doit aussi à Eric Naulleau des chefs d'œuvre comme Imagine (an no Wikipédia too...), les Zonards (le culte naullien de l'excentré excentrique), La Isla Bonita (hymne national Corse, chanté par leur reine : Madonna, la Sainte Vierge ou, en langue corse, Madonnuccia, c'est-à-dire, affectueusement, "petite mère").

Signalons au passage la querelle "San Pedro" qui, selon les uns se réfère à Pierre Jourde, selon les autres à Pierre Assouline ou pourquoi pas aux deux, qui ne sont d'une seule et même personne. Signalons aussi La Isla Lolita (idem, mais chanté par Alizée et ses petites fesses qui frétillent de manière frénétique et fascinante). Ainsi que Du rhum, des femmes et de la bière : nom de Dieu" (Chanson celto-judaïque, hommage à Brocéliande, Cf. Supra, où Eric Naulleau expose son pilpoul du tétragramme divin, le quatrième élément du tétragramme étant l'accordéon de la valse, preuve que la chanson est coécrite avec Philippe Perrier, et qu'elle est sainte, c'est même le crédo du catholicisme de Brocéliande) Eric Naulleau est Corse d'honneur. Il a fondé le FLNP Front de Libération National des Péninsules, d'où est issu le FLNC. Par contre, il ne chante pas, au grand regret de Josyane Savigneau qui s'est essayée avec lui au chantage, ainsi qu'Eric Naulleau l'expose dans son célèbre Petit déjeuner chez Wikipédie, suite logique de L'Encyclopédie sans estomac de Pierre Jourde, et qui précède, logiquement, Au secours, Houllebecq revient, charge contre l'agent 000 sur WBI. Mais place à la grande poésie de l'Académie majuscule. Rappelons que le célèbre Here we are est un hommage à la chimie de Naulleau. (Cf. supra, en v.f.)


   
Éric Naulleau
Ici nous sommes. Né pour être les rois.

Nous sommes les princes de l'univers. Ici nous appartenons. La bagarre pour survivre. Dans un monde avec les pouvoirs les plus sombres. Et nous voici. Nous sommes les princes de l'univers. Ici nous appartenons. Bagarre pour la survivance. Nous sommes venus pour être les règles de votre monde. Je suis immortel. J'ai à l'intérieur de moi le sang de rois. Je n'ai aucun rival. Aucun homme ne peut être mon égal. Me prennent à l'avenir de votre monde. Né pour être les rois. Princes de l'univers. La Bagarre et libre. A reçu votre monde dans ma main. Je suis ici pour votre amour et je ferai mon éventaire. Nous sommes nés pour être des princes de l'univers. Aucun homme ne pourrait comprendre. Mon pouvoir est dans ma propre main. Ooh. Ooh. Ooh. Les gens parlent de vous. Les Gens disent que vous avez eu votre jour. Je suis un homme qui ira loin. La mouche la lune et la portée pour les étoiles. Avec mon épée et tête tenue haut. A fini passer la première fois d'essai - vraiment. Je sais que les gens parlent de moi je l'entends chaque jour. Mais je peux vous prouver mal la romaine je suis la première fois juste. Vraiment. Vraiment. D'accord. Regardez cette mouche d'homme. Provoquer les filles. Nous voici. Né pour être les rois. Nous sommes les princes de L'univers. Ici nous appartenons. Né pour être les rois. Les Princes de l'univers. Bagarre et libre. A reçu le monde dans mes mains. Je suis ici pour votre amour. Et je ferai mon éventaire. Nous sommes nés pour être des princes de l'univers.

   
Éric Naulleau


Casimir.gif  Portail de la télévision  •  Photo Bio.png  Portail des Gens

Cet article a une chance non nulle de figurer dans le Best Of ou de ne pas en être.
S'il vous a enthousiasmé, votez pour lui sur sa page de vote ! Ou pas.
Partage sur...
wikia